Publié le

Les attrape-rêves (ou capteurs de rêves)

Un petit article afin d’apporter quelques explications sur le symbole des attrape-rêves que vous retrouvez sur ma boutique en bijoux(boucles d’oreilles, pendentifs, porte-clefs…).

Dans la culture amérindienne, un capteur de rêves ou attrapeur de rêves est un objet artisanal ojibwé appelé asubakatchin composé d’un anneau, généralement en saule, et d’un filet lâche. Les décorations qui le composent sont différentes pour chaque capteur de rêves. Selon une croyance populaire, le capteur de rêve est censé empêcher les mauvais rêves d’envahir le sommeil de son détenteur. Agissant comme un filtre, il conserve les belles images de la nuit et brûle les mauvaises aux premières lueurs du jour.

Les capteurs de rêves sont accrochés là où le Soleil se lève, afin que la lumière du jour puisse détruire les mauvais rêves qui se sont installés dans les perles de la toile.

Il existe des contes en langue sioux racontant une légende, l’histoire d’Iktomi, l’araignée à l’origine du capteur de rêves, qui n’est pourtant pas originaire de cette culture (Il n’existe même pas de mot dans cette langue pour cet objet.). On retrouve désormais le capteur de rêves dans l’artisanat de la plupart des cultures nord-amérindiennes.

Selon la culture huronne, les humains font tous partie du Grand Esprit, créateur de la nature et des hommes. Celui-ci nous suggère des rêves afin que nous puissions mieux nous comprendre. Le rêve est le véhicule qui permet l’échange entre l’Homme et le Grand Esprit. Toujours selon cette culture, le rêve est l’expression des besoins de l’âme. Il est aussi primordial de satisfaire les besoins de l’âme que ceux du corps. Le rêve permet de se libérer. Il assure l’équilibre. Si on écoutait la démarche que les rêves nous proposent, on comprendrait beaucoup mieux les besoins de l’âme.

Le capteur de rêves est utilisé pour aider à contrôler les rêves, dans la mesure où l’on peut contrôler ses pensées, sa vie. À l’origine, il était destiné aux enfants qui faisaient de mauvais rêves. Il s’agit d’un petit cerceau fait d’une branche d’arbre. Dans ce cerceau, est tissé un filet de la forme d’une toile d’araignée comportant un trou au centre. Pendant la nuit, les mauvais rêves resteront pris dans le filet, pour être brûlés par les premières lueurs du jour. Les beaux rêves passeront à travers le trou du centre pour être conservés dans les plumes installées autour du cerceau

Fascinée par la beauté de ces talismans ancestraux j’ai décidé de les adapter en bijoux en utilisant de vraies plumes ( ou des plumes en pampilles), et des perles mais en remplaçant le filet de l’anneau par du métal argenté ornés de jolis petits strass.

Les modèles sont donc totalement personnalisables autant dans le choix des plumes que dans le choix des couleurs.

Deux versions sont proposées sur la boutique: métal argenté ou en bronze

Alors n’hésitez plus, vous aurez de jolis petits porte-bonheurs autour de votre cou ou à vos oreilles!!

 

Source:Wikipédia